Commissaire aux comptes à Paris

LTC-IREC est la rencontre des cabinets d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes LA TOUR COURCIER ASSOCIES (LTC), créée en 1995 et de INSTITUT DE REVISION ET D’EXPERTISE COMPTABLE (IREC) créé en 1968.

Ces deux cabinets ont fait le même choix, celui de se spécialiser dans le commissariat aux comptes et les missions annexes que sont le commissariat à la transformation et le commissariat aux apports ou à la fusion.

Le commissariat aux comptes est « imposé » aux sociétés anonymes et à d’autres structures en fonction de leur taille ou de leur position au sein d’un groupe. Cette « contrainte légale » est liée à la volonté du législateur de fiabiliser les comptes des principaux acteurs économiques en les soumettant au contrôle d’un professionnel du chiffre.

Notre objectif est de participer positivement à cette fiabilisation des données financières, avec rigueur bien sûr, mais surtout avec discernement et pédagogie.

Le chef d’entreprise est un homme ou une femme, qui privilégie son activité et a peu de temps à consacrer à l’administratif. Nous sommes là pour l’aider, avec notre spécificité.

L’expert-comptable, souvent présent chez nos clients, tient ou supervise la comptabilité, fait la paie et les déclarations fiscales et sociales. Il conseille également la société dans sa gestion courante et ses choix stratégiques.

Le conseil juridique, souvent externalisé, prépare l’ensemble des documents à soumettre annuellement à l’approbation des associés. Il intervient également lors des opérations exceptionnelles qui sont soumises aux assemblées générales extraordinaires.

Notre première mission, en partenariat avec l’expert-comptable et le conseil juridique, consiste à vérifier la fiabilité des données financières, que sont les comptes annuels, les comptes consolidés et toute l’information financière communiquée par la société, afin de pouvoir émettre la certification des comptes qu’attendent les banquiers et les autres partenaires de l’entreprise.

Dans ce cadre, nous sommes amenés à analyser le contrôle interne, les principes comptables et différentes hypothèses retenues lors de l’arrêté des comptes. La connaissance de l’entreprise acquise à cette occasion nous permet, en toute indépendance et conformément à nos règles déontologiques, d’émettre des recommandations.